Vos témoignages... nous, on les adore!

61 message(s) dans le livre d'or

  • Aurore, Rachel & Laura
  • Le 15/10/2014

Devenir maman est, pour moi, synonyme de nourrir mon bébé au sein. Il y a 4 ans, j'ai donc naturellement allaité mon aînée. Une expérience difficile au début mais qui nous a épanoui toutes les 2 pendant 6 mois. Pas encore connaissance de Materlait, j'ai eu un commencement chaotique mais avec le soutien des proches, nous y sommes arrivées!
En novembre dernier, j'apprends ma nouvelle grossesse, super!! Sauf que 2 bébés se sont installés ...!! Beaucoup de questions sur cette grossesse gémellaire, l'accouchement et surtout "vais-je pouvoir les allaiter?" je le souhaite vraiment et d'autant plus, afin d'avoir un lien et un moment privilégiés avec chacune. Grâce à une amie, je rencontre l'équipe de Materlait et je peux dire aujourd'hui que, OUI, il ait possible d'allaiter des jumeaux! Bien sûr, le chemin est truffé de questions, de doutes, d'embûches, de difficultés mais aussi et surtout de moments magnifiques, magiques et plein d'amour! Le soutien sans faille du papa et de ma famille proche, combiné aux rencontres hebdomadaires avec les mamans et les mots rassurants de l'équipe extra de Materlait, nous permettent à toutes les 3 de profiter du bonheur de l'allaitement. Mes jumelles ont 4 mois et j'espère pouvoir continuer cette belle aventure encore un peu!
Mille mercis à Yolande, sans oublier toute l'équipe bien sûr, d'être là, disponible, bienveillante, apaisante, rassurante...
Mille mercis aux mamans (et papas!) rencontrées et à leurs bouts d'choux pour ces échanges et ces expériences partagés!
Longue vie à cette belle association!!

  • Marie-Eve et Elie
  • Le 19/02/2014

Mon petit bout de 3 mois et demi dans les bras en train de téter, c'est la meilleure façon d'écrire notre témoignage! Car oui, quand on allaite on peut faire plein de choses en même temps (lire, téléphoner, taper à l'ordi, regarder un film, manger, conduire....non n'exagérons pas!). J'ai passé trois merveilleux mois à me concentrer sur les besoins d'Elie, venu complètement bouleverser notre vie à deux. Et ce que j'ai de très très loin préféré, c'est répondre à ses besoins alimentaires et affectifs par l'allaitement (une approche deux en un!). Ces moments intenses resteront gravés dans ma mémoire parce qu'ils ont incontestablement été la base du lien qui nous unit aujourd'hui. Ce lien ne serait pas moins fort si je n'avais pas allaité mais différent, c'est certain.
A présent je reprends le travail et Elie va chez une nounou...qui lui donne mon lait que je tire. C'est de l'organisation et de la volonté - et aussi beaucoup des conseils de Materlait, un grand merci! - et une bonne dose de repos, j'allais oublier l'essentiel! Pour l'instant ça fonctionne bien. J'espère que ça durera parce que même si l'acte est maintenant plus alimentaire qu'affectif, ça reste le meilleur pour Elie, et quoi de plus beau que de choisir le meilleur pour son enfant!
Je souhaite le courage nécessaire à toutes celles qui allaitent aujourd'hui, et à toutes celles qui envisagent de le faire un jour pour une expérience à sensations fortes!

  • Elisa et Lucas
  • Le 28/01/2014

Un grand merci à toute l’équipe de Materlait pour nous avoir accompagnés et soutenu pendant ce premier bout de chemin…et nous avoir aidé à faire face aux petits « soucis » du démarrage !!!

Après 5 mois d’allaitement exclusif, on continue tous les deux à profiter de cette belle expérience. Les réunions de mardi sont devenues pour moi un rituel qui m’a permis d’apprendre un tas de choses, d’échanger avec d’autres mamans, de partager de pleurs et de rires mais surtout de être rassurée sur l’évolution de mon enfant et de profiter ainsi au maximum de ces premiers mois de vie à trois.

Continuez comme vous êtes pour que plein d’autres mamans puissent profitez comme moi j’ai pu le faire !
Merci à nouveau

Elisa

  • Estelle
  • Le 16/01/2014

Vivre une première grossesse, c'est un peu comme préparer un grand voyage dans un pays lointain et inconnu (la preuve : le billet est à réserver neuf mois à l'avance!). Il y a ceux qui épluchent les guides de voyage avant même de prendre l'avion, et ceux qui préfèrent en savoir le moins possible, par envie de se laisser surprendre, ou par crainte que les fantasmes ne collent pas à la réalité lorsque viendra le temps de la vivre.
Quand le bébé tant attendu arrive, ce n'est plus « un » bébé, c'est le nôtre. On ne démarre plus « un » allaitement, mais le sien. Il faut faire face. Qu'on ait lu ou pas les guides de voyage, on doit se débrouiller pour trouver la station de bus ou l'hôtel, pour se faire comprendre de ces habitants dont on ne parle pas la langue. On est forcément dépaysée, chamboulée dans nos habitudes et notre intimité, confrontée à un monde inconnu dont on ne soupçonnait même pas l'existence. S'adapter nécessite beaucoup d'énergie. Et puis on y arrive. Pour moi, les animatrices de Materlait ont été comme ces belles rencontres de voyage, celles qui vous donnent avec le sourire (et parfois avec humour) les bons tuyaux, les bonnes adresses, les astuces permettant de sortir des sentiers battus pour mieux « sentir » ce nouveau pays dans lequel vous avez mis les pieds... pour la vie ! Car l'allaitement, pour moi, c'est avant tout cela : des sensations nouvelles, incroyables, indescriptibles, que l'on partage avec son bébé. Ce sont des moments qui n'ont pas de prix. Et sans ces gentilles marraines de Materlait, on a vite fait, les premières semaines, de perdre confiance en soi et en son projet d'allaitement. La fatigue et la douleur sont mauvaises conseillères...
La bienveillance des animatrices ne se limite pas aux conseils techniques, qui sont pourtant indispensables. Elles sont à l'écoute de toutes nos questions sur les pleurs du bébé, sur le chamboulement que son arrivée provoque dans le couple ou la famille. Lors des réunions, les témoignages des autres mamans nous en apprennent tout autant : sur les phases de développement des bébés, sur les difficultés par lesquelles elles sont passées et qu'on surmontera à notre tour le moment venu. On voit les autres bébés grandir... et on repart chez soi remplie d'entrain et de sérénité, qu'on décide d'allaiter à 100%, en mixte, ou qu'on décide de passer au lait maternisé. Le message essentiel, c'est que personne ne connaît mieux le bébé que sa maman, et qu'une maman épanouie, sûre de ses choix, épaulée lorsqu'elle a des doutes ou un petit coup de blues, c'est le meilleur moyen pour un bébé de bien démarrer dans la vie.
Mon petit garçon a un peu plus de trois mois, et je reprends le travail la semaine prochaine. Bien sûr, le voyage ne s'arrête pas là, j'aurai sûrement encore bien d'autres questions mais j'ai trouvé ma « bonne adresse ». Et je la recommande sans hésitation !

  • Bouloy
  • Le 14/01/2014

Merci à toutes les animatrices de Materlait mais aussi à toutes les mamans que j'ai eu plaisir à retrouver presque toutes les semaines pendant 5 mois . Sans ces réunions je n'aurais pu réussir si longtemps et si sereinement l'allaitement de mon petit Gaël qui à 5 mois est encore allaité en mixte. Bien que maman pour la troisième fois, je me suis encore posée un tas de questions. Chaque enfant et chaque allaitement étant différent, il est important d'être bien conseillé et soutenu. Ce que j'ai particulièrement apprécié, c'est le respect du projet d'allaitement de chacun : court, long, exclusif, mixte... et le temps passé à conseiller chaque maman ou chaque couple. Les réunions vont me manquer mais je reviendrai avec plaisir donner de nos nouvelles.

  • Caroline et Adel
  • Le 10/12/2013

Mon fils Adel est né avec 15 jours d'avance. Mon conjoint, ma fille et moi attendions son arrivée avec beaucoup d'impatience. J'ai allaité ma fille Mina jusqu'à ses 18 mois. Nous avons arrêté "à sa demande" car elle ne voulait plus du sein. Après cette formidable aventure, il m'a semblé évident d'allaiter Adel, d'autant que je n'avais rencontré aucune difficulté avec Mina. Et bien la mise en route a été difficile! Adel était tout petit à la naissance (48cm, 2.7kg) et il avait beaucoup de mal à prendre le sein et j'ai eu de belles crevasses. Il faisait toujours "une petite bouche" et je le positionnais mal au sein. J'ai versé beaucoup de larmes, j'ai été découragée par moments mais je me suis accrochée, j'ai sollicité l'aide des professionnels et ça a fonctionné! Aujourd'hui, à une semaine de ses 3 mois, Adel pèse 6kg; "que de la tototte!!!" et j'en suis fière! L'allaitement et la maternité ne sont pas faciles, bien que cela soit naturel. Je me répète: tout a coulé de source quand j'ai eu ma fille. A l'arrivée de mon fils, tout a été beaucoup plus compliqué: l'allaitement, mes aussi les nuits.... Ah les nuits d'Adel! Je n'oublierai jamais les périodes durant lesquelles il me tenait éveillée pendant 2 à 3 heures aux alentours de 02h00 du matin... Je n'oublierai pas non plus mon angoisse face à la gestion du quotidien et face à l'attitude à adopter avec ma fille, qui est devenue mon ainée. J'ai fait ce qu'on appelle "un syndrome dépressif". Alors j'allais à Materlait tous les mardis, j'ai sollicité le CMP et la PMI. Aujourd'hui, après 1 mois et demi de galère, j'ai pris mes marques et je vais beaucoup mieux. Je suis une maman épanouie et mes enfants le sont aussi!

  • Julie et Lise
  • Le 30/10/2013

Ma fille Lise est passée totalement au biberon et il est temps pour moi de retourner au travail.. Temps aussi de dire un grand Merci à l'association Materlait !
Je garde un très beau souvenir de l'allaitement qui nous a unies mon bébé et moi les trois premiers mois et Materlait y a contribué énormémént.
Allaiter quelques semaines mon bébé était mon choix ainsi que celui du papa mais comme beaucoup l'ont déjà vécu avant moi, la mise en route de ce processus pourtant naturel et millénaire n'est pas forcément évidente ni instinctive... Pour ma part, j'ai été vraiment déroutée par les conseils très divergents d'une personne à l'autre qui m'ont été donnés à la maternité, concernant par exemple la montée de lait, l'engorgement, la mise au sein etc.. Et mon état de fatigue post-accouchement n'en arrangeait pas la compréhension !
Il n'est pas question ici de critiquer l'encadrement hospitalier mais de souligner avec le recul combien il est important de bien se préparer en amont pour ne pas se sentir trop démunie 'face à son bébé'. Je recommande vivement aux futures adhérentes de pousser la porte de Materlait avec un gros ventre et des oreilles encore disponibles... pour ranger dans le coin de leurs têtes quelques bons conseils...
La semaine suivant mon accouchement je suis allée à Materlait avec beaucoup de questions, de doutes, et d'incompréhension.. J'ai été tout de suite prise en RDV individuel avec Yolande. Elle m'a aidée à me passer progressivement des téterelles en silicones dont je me servais (pas correctement d'ailleurs) comme d'une 'solution d'urgence' adoptée dans la panique des premiers jours.
Nous avions surtout besoin Lise et moi de temps et de pratique.. pour que cela fonctionne, pour qu'un semblant d'harmonie s'installe..pour que l'allaitement devienne vraiment un plaisir.
Materlait a été un rendez-vous hebdommadaire 'repère' dans mes semaines chamboulées de jeune maman. On y discute, on y pose toutes ses questions, on y rencontre d'autres mamans, on y pèse son bébé. On y rit et on y pleure !
Je m'y suis sentie épaulée et accompagnée jusqu'à la période de sevrage de mon bébé. La disponibilité des sage-femmes de Materlait est formidable. Leur patience aussi. Les questions et les tracas des mamans se répètent de semaine en semaine et il s'agit de proposer à chacune des éléments de réponses, des suggestions de solutions à tester avec son bébé, pour le nourrir bien sur, mais aussi pour en comprendre les signes et les mystères! La discussion s'étend bien au-delà de l'allaitement..

Je suis toujours ressortie de ces rendez-vous avec plus de confiance en moi dans mon nouveau rôle de maman.
Encore un grand merci à l'association !
Julie et Lise (bientôt 5 mois)

  • Malika Dubois (site web)
  • Le 12/06/2013

Un grand merci à materlait pour ses conseils, son écoute. Leïa a eu 7 mois et mon allaitement s'est terminé. Les séances du jeudi matin étaient un moment très agréable au cours desquelles chaque maman pouvaient s'exprimer, échanger sur son expérience. Yolande est toujours à l'écoute et ses conseils sont précieux. Je souhaite longue vie à materlait qui est une association dont les membres sont très compétents et sympathiques.

  • Julie Dany et Mila
  • Le 04/06/2013

Je tiens a remercier Materlait pour l'aide et le soutien obtenu.
Pour ma part, personne n'a allaité dans ma famille et dans ma belle famille, donc pas famille d'avoir un allaitement optimal. Grâce a materlait j'ai réussi mon allaitement même si sa n'a pas vraiment bien commencé.
Je suis diabétique insu-lino dépendant, donc on m'a conseillé pour mon bien et celui de ma puce d'allaiter. J'ai donc été aux séances le jeudi matin durant ma grossesse. On y voit des vidéos, on discute de nos problèmes, et surtout on nous trouve des solutions.
Le jour de l'accouchement bébé doit boire dans l'heure pour éviter une hypoglycémie, donc on ne nous laisse pas le temps de faire connaissance et une heure plus tard ma puce a un biberon dans la bouche.
Ma puce n'a pas voulu prendre le sein, j'étais meurtri. Etant têtu, j'ai commencé a tirer mon lait à la clinique pour que bébé est au moins le colostrum. Après la monté de lait bébé n'a plus eu de lait en poudre et a été nourri exclusivement de lait maternel.
Aujourd'hui, ma puce a 4 mois et elle est toujours nourri avec mon lait que je tire toujours. Pour moi, c'est un réel bonheur de pouvoir lui apporter le meilleur et je souhait le faire le plus longtemps possible.
Quelques semaines après mon accouchement materlait m'a contacter pour savoir si ma lactation été réussi, j'ai eu rendez vous avez Yollande et elle m'a aidé et répondu a mes questions.
J'aime aller au materlait car quand j'en sort je suis sereine et j'aime parler avec les autres mères.

  • Alice
  • Le 27/05/2013

Par où commencer? Merci pour tout! J'avais allaité mon premier et j'en gardais un très bon souvenir grâce à Materlait (8 mois d'allaitement pour quelqu'un qui avait prévu le biberon!). Cette fois lorsque j'ai su que j'étais enceinte: c'était évident j'allaiterais mais Oupsss des jumeaux!! J'ai vu sur internet que c'était possible, alors j'ai très tôt intégré le groupe de futures maman de Materlait. Je me suis préparée: positions d'allaitement pour jumeaux, comment faire pour nourrir des prématurés, comment préparer l'aîné... Je me sentais prête et sûre de mon choix (malgré les remarques négatives de l'entourage: "tu n'y arriveras pas", "c'est impossible"...). Mes loulous sont nés avec un bon mois d'avance. Pour le petit gars ça a tout de suite roulé. Pour ma puce ça a été le parcours du combattant! Elle n'était pas prête: dormait tout le temps, n'arrivait pas à téter. Heureusement j'étais obstinée, informée, et deux personnes formidables à la clinique m'ont beaucoup aidé. Les personnes formées à l'allaitement sont rares mais elles existent: elles m'ont tout de suite conseillé de tirer mon lait et lui donner au biberon, au gobelet et finalement à la seringue! Le deuxième problème est apparu à la sortie de la clinique: ma fille était toujours aussi passive, j'avais peur, j'étais épuisée. Je me suis immédiatement rendu aux séances de groupe de Materlait. Heureusement que cette association existe. Je suis allée en pleurs et j'ai trouvé écoute, réconfort, soutien et surtout conseils experts mais aussi des témoignages de maman (merci Aurore!). J'ai réussi à surmonter ces débuts difficiles en passant notamment par un allaitement mixte pour ma puce. J'ai continué à aller au groupe régulièrement, Yolande a su me "bousculer" gentiment pour que je réaugmente la part d'allaitement maternelle pour ma fille. Comme l'allaitement n'est pas toujours un long fleuve tranquille, j'ai connu quelques épreuves notamment les canaux lactifères bouchés et de nouveau Yolande était là avec sa mallette à solutions et ses encouragements! Enfin l'équipe a été d'une grande aide au moment du sevrage. Materlait c'est aussi cela: un grand respect du choix de chacun. Voilà, mon allaitement s'est terminé il y a peu de temps. Je suis heureuse et aussi fière d'avoir apporté le meilleur à mes loulous pendant 8 mois (ceci aussi grâce à l'aide du papa). Il y a eu des moments difficiles mais ce que je retiens surtout ce sont les instants magiques avec mes deux bébés contre moi qui me regardaient ou qui se tenaient la main tout en tétant. Alors merci à Materlait et longue vie à l'association, de nombreuses mamans et bébés ont besoin de vous.

Écrire un message sur le livre d'or